Station F : Le plus grand campus de start-ups du monde


vendredi 30 juin 2017
0
0
0
 
 

Hier, Emmanuel Macron et Anne Hidalgo ont inauguré station F.
C'est ainsi que se présente ce méga-incubateur où les entrepreneurs sont invités à se retrouver pour "travailler, vivre, rire, et alimenter la société de start-ups innovantes et réellement créatrices de valeur". Un programme des plus ambitieux pour un projet qui l'est tout autant.


© Station F

Il faut l'admettre, le projet Station F, conçu par l'entrepreneur Xavier Niel, patron de l'opérateur téléphonique Free et souvent présenté comme le "bad boy" de l'économie française, a de quoi impressionner. Et aussi de quoi séduire nombre de jeunes pousses de la nouvelle économie, françaises ou pas. Jugez plutôt : sur le point d'ouvrir ses portes dans la halle Freyssinet, ancienne gare de fret ré-aménagée dans le 13è arrondissement de Paris, Station F se veut "le plus grand incubateur de startups au monde". Avec une surface totale de 34 000 m2, un auditorium, une soixantaine de salles de réunions, 3000 bureaux, des espaces de co-working, et bientôt des capacités de logement pour 600 personnes à proximité, c'est un projet tout simplement gigantesque ! 

L'entreprise comme choix de vie


 Interrogé par Le Figaro lors de la visite du chantier au mois d'août dernier en présence d'Anne Hidalgo et Sadiq Khan, respectivement Maires de Paris et de Londres, Xavier Niel faisait la promotion de Station F en ces termes : "Ce qui compte c'est l'énergie et l'envie de créer. Cet espace sera ouvert au monde entier. Dans un univers où le chômage existe, créer son entreprise est un choix de vie et un moyen de créer soi-même son job." Il semblerait bien que la France, sous l'impulsion d'entrepreneurs de son rang, soit en train de combler son retard dans le processus de transformation digitale des entreprises. Station F (à l'instar de la « Cité du Cinéma » Paris initiée par le réalisateur Luc Besson), voit grand, très grand même, avec l'envie de faire bouger la société et de motiver l'esprit d'entreprise dans un pays où, rappelons-le, près de 10% de la population active est au chômage.  L'idée ici, comme l'explique Xavier Niel, est de "donner un cadre à un écosystème éclaté" et de "donner les moyens aux entrepreneurs qui le souhaitent d'atteindre plus rapidement l'échelle internationale". Au sein de cet immense hub de startups sont réunis entrepreneurs, investisseurs, acteurs de l'écosystème et mentors, de manière à créer une dynamique unique.

La chasse aux licornes est ouverte


 Station F, comme Freysssinet, mais aussi comme FrenchTech, au moment où Paris est en compétition de ce côté-ci de l'Atlantique avec notamment Berlin et Londres au titre de première capitale du capital-risque. Si l'écosystème français est reconnu pour sa dynamique, il reste que le pays a toujours du mal à attirer les entreprises et investisseurs étrangers. Il compte aussi trop peu d'acteurs d'envergure internationale dans la nouvelle économie. Des fameuses "licornes" (entreprises non cotées en bourse mais atteignant une valorisation dépassant le milliard de dollars) présentes sur le Vieux Continent, trop peu sont françaises (Vente-Privée, BlaBlaCar, OVH et Critéo). Elles sont davantage localisées en Angleterre, Suède et Allemagne. Ce sera donc tout l'enjeu de Station F de faire émerger les grandes entreprises de demain, en aidant les fondateurs de tous profils, même les plus inattendus, à réaliser leurs objectifs. Les moyens sont là, avec un budget de 250 millions d'euros et une équipe dirigée par la (très) dynamique américaine Roxanne Varza, riche d'un beau parcours international. Station F, nouveau symbole d'attractivité et de rayonnement pour le monde des startups françaises, prévoit d'en accueillir près de 1000. Elles auront trois à six mois pour démarrer leur activité avant de laisser la place à d'autres projets. A ce rythme, le parc à licornes risque vite d'afficher complet. C'est en tous cas ce que l'on peut souhaiter à Xavier Niel et ses équipes qui, jusqu'à présent ont déplacé des montagnes pour ouvrir la voie à des réussites futures. 
Plus d'actualités
25/05/2016 | 17:30

INTERVIEW : "En matière agricole, les échanges entre la France et le Canada restent faibles"

Ingénieur de recherche et économiste à l'INRA (Nantes), Vincent Chatellier est intervenu à Drummondville dans le cadre des journées « Perspectives »...
21/03/2016 | 12:48

Le Forum de Mission Internationale, moteur des relations franco-québécoises

Confronter les visions européennes et nord-américaines des nouveaux enjeux économiques, développer une stratégie convergente et gagnante entre entreprises françaises...
01/03/2016 | 14:18

Le virage numérique des quotidiens québécois

Le monde de la presse papier connaît depuis plus d'une dizaine d'années un grand bouleversement partout sur la planète. Selon les données du Centre d'études...
Le virage numérique des quotidiens québécois
29/02/2016 | 20:20

Montréal vs Toronto : une vraie fausse rivalité

Un sondage Ipsos Reid réalisé pour Tourisme Montréal et Tourism Toronto en 2010 révélait que la grande majorité des Montréalais n'osent pas dire haut et fort...
Montréal vs Toronto : une vraie fausse rivalité
24/11/2016 | 10:06

Le Québec réaffirme sa volonté de mettre rapidement en oeuvre l'AECG

Reçu le 23 novembre à l'Elysée, Philippe Couillard, le premier ministre du Québec, a réitéré à l'issue de son entretien avec François Hollande l'importance...
Le Québec réaffirme sa volonté de mettre rapidement en oeuvre l'AECG
Rédiger un commentaire
  
Nom *
Email *
Votre commentaire *
Recevez la newsletter
du franco-canadien et retrouvez
tous les mois l'actualité transatlantique
OK
© All Contents |  Contacts | Mentions légales
{POPUP_CONTENT}